La « Festung » St-Malo et la fortification allemande du littoral

Quand :
18 septembre 2017 @ 14:30 – 17:00
2017-09-18T14:30:00+02:00
2017-09-18T17:00:00+02:00
Où :
amphi IUT
1 Rue de la Croix Desilles
35400 Saint-Malo
France

par M. Renaud BLAISE

La Festung St-Malo

En 1942, la ville de Saint-Malo est décrétée « Festung » , Forteresse, par décision du Führer. De ce fait une formidable campagne de construction d’ouvrages défensifs va débuter qui couvrira le pays malouin de quelque 550 bunkers construits en un temps record par l’Organisation Todt.
De la Pointe de la Varde à Saint Briac jusqu’à Pleurtuit, pas moins de 140 Stützpunkte (points fortifiés) furent équipés de batteries de tous calibres destinées à protéger le port contre une attaque alliée.
De nos jours, la grande majorité des ouvrages ont disparu, soit démantelés dès la fin des hostilités, soit détruits ou enfouis au fil du temps.
Sait-on que les remparts de Saint Malo étaient dotés de canons antiaériens, que le bastion de la Hollande, le bastion Saint-Philippe étaient pourvus de bunkers? Que des canons DCA se tenaient en batterie sur les tours du Château?
Sait-on que le rivage du Sillon comptait de multiples casemates dont certaines équipées de tourelles de chars?
Sait-on que le Grand-Bé était couronné de 4 monstrueux bunkers abritant 4 énormes batteries?
Sait-on que de Rocabey aux quais du port on comptait de nombreux abris bétonnés pouvant accueillir jusqu’à 200 personnes?
Sait-on que plus de 20 bunkers assuraient la défense des écluses et du fort du Naye?
Sait-on que les 14 hectares de Cézembre comptaient quelque 35 ouvrages? Que parmi les 350 défenseurs de l’île se trouvaient des Russes et Polonais enrôlés dans la Wehrmacht, ainsi que des soldats italiens qui combattaient sous leur propre uniforme?
Sait-on que les plus de 20 000 obus de tous calibres largués sur Cézembre en firent le théatre d’opérations en Europe le plus bombardé au m²? Que 2000 cratères furent dénombrés à la fin des hostilités?
Sait-on que sur Aleth et Cézembre furent utilisées par les Américains les premières bombes au napalm?
Tous ces éléments seront développés dans une présentation qui aura pour but de faire découvrir cette face cachée du Mur de l’Atlantique à Saint-Malo, de faire revivre cette portion d’histoire partiellement ignorée du grand-public loin d’imaginer l’ampleur de ces constructions aujourd’hui en partie disparues.

La Festung St-Malo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *